Latéral

Lateral est un blog politique qui tente de sortir des clivages traditionnels d'où son nom : latéral. Ni à gauche, ni à droite, il est sur le côté dans un paysage politique français où les lignes de démarcation semblent bouger.

25 mai 2007

La parité en chiffres et en détails

Concernant la parité en politique, j'ai rédigé un article en deux parties :

  • L'une présentant les idées et actions législatives reliées au sujet (disponible ici).
  • L'autre présentant des résultats chiffrés que vous trouverez ci-dessous.

Nous distinguerons donc la représentation des femmes dans les deux pouvoirs exécutifs et législatifs communs à la France métropolitaine.

Au niveau du pouvoir législatif :

Il y a actuellement 981 parlementaires français pour 165 femmes ce qui représente une part totale de 16,82 %.

Au niveau du parlement européen :

Les élections ont eu lieu en 2004 et au scrutin proportionnel par liste. Les obligations légales permettent un résultat très proche de l'idéal de la répartition 50 / 50.

 

Parlement Européen (2004)
Groupe
Total Femmes Taux de Parité
PS
31 14 45,16%
UMP
17 9 52,94%
UDF
11 5 45,45%
FN Suppléance -1 7 2 28,57%
Verts
6 3 50,00%
PCF/PCR
3 0 0,00%
MPF
3 0 0,00%
Total
78 33 42,31%

 

Table 1 : La parité aux élections européennes de 2004

Note : Le jeu de la suppléance a fait que 34 femmes ont été élues et que 33 siègent actuellement suite au remplacement d'une femme par son colistier.

Graphe 1 : Classement par parti selon la parité au Parlement Européen.

Les obligations légales permettent d'obtenir une forte représentation des femmes pour tous les partis ayant obtenus plus d'un siège dans une des régions administratives liées à une liste.

Source : Wikipédia

Au niveau du Sénat :

Les élections ont eu lieu en 2004 et au suffrage universel indirect. Le mode de scrutin est mixte (proportionnel & à la majorité) ainsi qu'en cours de réforme, rappelons simplement que le Sénat n'est jamais renouvellé intégralement et qu'une bonne partie de cette chambre a été élue avant la loi sur la parité.

 

Sénat (2004)
Groupe Détails du groupe Total Femmes Taux de Parité
UMP UMP 155 18 11,61%
Socialiste PS + Verts 97 21 21,65%
UDF + UC UDF + UC 33 6 18,18%
CRC PCF + MRC 23 9 39,13%
RDSE PRG + PR 16 1 6,25%
Divers Non Inscrits 7 1 14,29%
Total
331 56 16,92%

 

Table 2 : La parité aux élections sénatoriales de 2004

Note : On s'amusera avec une certaine ironie de voir que le Sénat a un taux de représentation féminine supérieure à la moyenne totale alors que ce fut historiquement la chambre qui fit tout dans l'entre deux guerres pour s'opposer au vote des femmes.

Graphe 2 : Classement par parti selon la parité au Sénat.

Il est paradoxal de constater que le groupe majoritaire en sièges n'est pas le nombreux en sièges féminins, est-ce le fait de la prime au sortant ?


Source : Sénat

Au niveau de l'Assemblée Nationale :

Les élections ont eu lieu en 2002 et au suffrage universel direct à deux tours. Les dispositions légales basées sur des sanctions financières pour qui ne respecte pas la parité en terme de candidats présentés ne semblent pas optimales.

 

Assemblée Nationale (2002)
Groupe Détails du groupe Total Femmes Taux de Parité
UMP UMP 359 43 11,98%
Socialiste PS + MRG 149 25 16,78%
UDF UDF 29 1 3,45%
PCF PCF 21 4 19,05%
Divers Non Inscrits 14 3 21,43%
Total
572 76 13,29%

 

Table 3 : La parité aux élections législatives de 2002

Note : Pour information, aucun des groupes parlementaires constitués n'a présenté de listes avec un équilibre hommes/femmes. Tous ont donc été victimes de sanctions financières.

Graphe 3 : Classement par parti selon la parité à la Chambre des députés.


Concernant la parité des candidatures :

UMP (19,7 % de femmes candidates)
UDF (19,9 % de femmes candidates)
PS et le PRG (34,6 % de femmes candidates)
PCF (43.8 % de femmes candidates)


Source : Assemblée Nationale

Synthèse globale par partis :

L'exercice qui consiste à savoir quels partis sont, en pratique, les plus proches de la parité est un peu difficile. En effet, l'efficacité législative est diverse le type de scrutin et donc l'assemblée : plutôt efficace au scrutin proportionnel et contestable au scrutin majoritaire. Le jeu des alliances et des constitutions de groupes parlementaires est parfois complexe : le PS siège avec le PRG à l'Assemblée mais séparément au Sénat, Les Verts siègent avec le PS au Sénat mais pas à l'Assemblée. On peut cependant globaliser et comparer en ne considérant que les partis comprenant au moins des représentants dans deux assemblées sur 3 et un appartenant à au moins un groupe parlementaire dans une chambre nationale.

 

Synthèse globalisante par parti

Total Femmes Taux de Parité
UMP 531 70 13,18%
PS+PRG+Verts 299 64 21,40%
UDF 73 12 16,44%
PCF 47 13 27,66%

...

Total 981 165 16,82%

Table 4 : La parité par parti (synthèse globalisante)

Graphe 4 : Classement globalisant par parti selon la parité.

Au niveau du pouvoir éxécutif :

Au niveau national :

Il est difficile de considérer la notion de parité dans l'éxécutif puisque les formules et structures de gouvernement changent selon le Premier Ministre. On va cependant tenter de réaliser une comparaison entre gouvernements et que certains postes comptent plus que d'autres (Un ministre d'Etat est plus important qu'un secrétaire d'Etat, l'un est numéro deux du gouvernement, l'autre ne siège pas toutes les semaines au conseil des Ministres).

J'ai pris le parti d'établir une formule coefficientée arbitraire :

  • Pour tout ministre, il est appliqué un coefficient 1.
  • Pour tout autre fonction permettant de sièger au conseil des ministres (Secrétaire d'Etat, Ministre délégué, etc ...) est appliqué un coefficient 1/3.

Avec une telle méthode, on peut aisément chiffrer :
La part des femmes au gouvernement (Rapport brut)
La part "réelle" des femmes en fonction de l'importance de leur poste (via la pondération par le coefficient).
Le degré de sincérité de la parité (si le rapport Coefficienté est supérieur à celui Brut, il ya plus de femmes à des postes importants).


Nombre de ministres Autres Rapport parité

Total Femmes Total Femmes Brut Coefficient
Fillon I 15 7 5 0 33,33% 39,62%
Villepin (Final) 16 2 15 4 18,75% 15,15%
Raffarin I 15 3 13 3 20,69% 19,67%
Jospin I 14 5 12 3 29,63% 31,58%

Table 5 : La parité par parti (synthèse globalisante)

On notera, par exemple, le faible de taux de représentation féminine des deux gouvernements sélectionnés (Raffarin I et Villepin Final) du second mandat de Jacques Chirac qui avait pourtant formulé dans ses voeux de 2006 l'importance de la  parité.

On signalera par honnêteté intellectuelle que le Gouvernement Fillon I sera complété après le scrutin législatif et que le gouvernement Jospin I fut composé en 1997 soit avant la loi sur la parité dont il est à l'origine.

Graphe 5 : Vision des effectifs gouvernementaux et parité.

Au niveau des collectivités locales :

Les graphiques et tables du rapport 3554 de Marie-Jo Zimmermann présentent une étude complète à ce sujet.

Rappelons juste deux faits :

Sur 22 régions en France métropolitaine, une seule se voit dirigée par une femme (Poitou-Charentes).

Les trois régions où les femmes sont le plus représentées dans l'éxécutif (présidence, vice présidence)d'un conseil régional sont :

L'Ile de France, la Bretagne, le Poitou-Charentes ( 50 % ou plus )

Les trois régions où les femmes sont le plus représentées dans l'éxécutif d'un conseil régional sont :

La Basse Normandie, le Centre, la Corse ( 25 % ou moins )

Posté par lateral à 11:44 - Des chiffres et de la politique - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    je suis épatée par votre étude. et votre blog, continuez, je l'ai mis en favori sur le mien, cordialement,

    Posté par Cendra, 28 mai 2007 à 17:21
  • Merci, c'est gentil

    En fait, le vrai problème avec ce genre d'études, c'est que l'Observatoire de la parité ne les fait que très rarement (en considérant que ce n'est pas son travail et en se limitant aux femmes sur les listes électorales).

    Leur dernier communiqué de presse sur le nombre de femmes sur les listes électorales est hélas assez pessimiste :
    http://www.observatoire-parite.gouv.fr/espace_presse/communiques/c_20070525.htm
    environ 20 % d'élues à l'Assemblée selon leurs pronostics.

    C'est, je pense la limite d'un tel organisme, que de le faire fonctionner sous la houlette de député(e)s de tous bords qui ont toujours, plus ou moins des remords, à critiquer leurs formations d'origine. Même si le travail réalisé est exceptionnel, on ne peut pas ne pas le lire sans prêter d'arrières pensées politiciennes à qui le présente.

    Maintenant, il faut que je réussise à maintenir cette étude "vivante" en la mettant à jour régulièrement.

    J'ai aussi le projet de réaliser des études du même genre sur des sujets où les données sont plus difficiles à collecter (Délinquance, Sécurité routière, Immigration, Travail, Education ...). Il faut le faire assez vite et le mettre à jour régulièrement pour qu'on ne m'accuse pas de sortir des chiffres de mon chapeau plus tard à l'heure des bilans.

    Posté par latéral, 28 mai 2007 à 22:13

Poster un commentaire