Latéral

Lateral est un blog politique qui tente de sortir des clivages traditionnels d'où son nom : latéral. Ni à gauche, ni à droite, il est sur le côté dans un paysage politique français où les lignes de démarcation semblent bouger.

22 juin 2007

La parité en chiffres : au gouvernement (II)

Ce billet constitue une mise à jour du billet suivant : La parité en chiffres et en détails

Il va réévaluer la parité à la lumière des résultats des élections législatives du 17 juin 2007 et du remaniement ministériel qui lui a succédé.

Il va répondre à deux questions :

  • Le gouvernement de la France est-il paritaire ?
  • La nomination du gouvernement a-t-elle un impact positif sur la parité à l'assemblée nationale ?

Le gouvernement est-il paritaire et conforme aux engagements de Nicolas Sarkozy ?

Reprenons dans un premier temps, les calculs déjà effectués dans le billet lié et appliquons-les :

Il est difficile de considérer la notion de parité dans l'exécutif puisque les formules et structures de gouvernement changent selon le Premier Ministre. On va cependant tenter de réaliser une comparaison entre gouvernements et postuler que certains postes comptent plus que d'autres (Un ministre d'Etat est plus important qu'un secrétaire d'Etat, l'un est numéro deux du gouvernement, l'autre ne siège pas toutes les semaines au conseil des Ministres).

J'ai pris le parti d'établir une formule coefficientée arbitraire :

  • Pour tout ministre, il est appliqué un coefficient 1.
  • Pour tout autre fonction permettant de sièger au conseil des ministres (Secrétaire d'Etat, Ministre délégué, etc ...) est appliqué un coefficient 1/3.

Avec une telle méthode, on peut aisément chiffrer :

La part des femmes au gouvernement (Rapport brut)
La part "réelle" des femmes en fonction de l'importance de leur poste (via la pondération par le coefficient).
Le degré de sincérité de la parité (si le rapport Coefficienté est supérieur à celui Brut, il ya plus de femmes à des postes importants).


Nombre de ministres Autres Rapport parité

Total Femmes Total Femmes Brut Coefficient
Fillon II 15
7
17
4
33,33 %
38,46 %
Fillon I 15 7 5 0 33,33% 39,62%
Villepin (Final) 16 2 15 4 18,75% 15,15%
Raffarin I 15 3 13 3 20,69% 19,67%
Jospin I 14 5 12 3 29,63% 31,58%

Table 1 : La parité dans cinq gouvernements

On avait noté :

le faible de taux de représentation féminine des deux gouvernements sélectionnés (Raffarin I et Villepin Final) du second mandat de Jacques Chirac qui avait pourtant formulé dans ses voeux de 2006 l'importance de la  parité.

 

et signalé, par honnêteté intellectuelle, que le gouvernement Jospin I fut composé en 1997 soit avant la loi sur la parité dont il est à l'origine.

Rappelons-nous les engagements de Nicolas Sarkozy concernant le gouvernement : 15 ministres dont 7 femmes.


Cet engagement est respecté mais il faut cependant le modérer :
S'il est scrupuleusement respecté sur le plan numérique, la nomination du gouvernement Fillon II accentue l'effet d'optique impliqué par la déclaration d'intention qui sous-entendait un gouvernement resserré et paritaire.

Fillon II n'est pas paritaire :
Sur la photo de famille globale - prévue suite à son annonce (J'ai comptabilisé Bernard Laporte qui n'est pas encore en fonction et assumé aucun changement dans l'équipe jusqu'à sa prise de fonctions) - il y a théoriquement 22 hommes et 11 femmes, on est donc dans un rapport 2 hommes pour une femme, qui est cepndant le meilleur jamais obtenu pour un gouvernement français.

Fillon II n'est pas un gouvernement si resserré qu'il n'en a l'air :
Avec 33 personnes au maximum plus le président autour de la table, le conseil des ministres du mercredi peut théoriquement être plutôt surpeuplé.
Pour mémoire : Les exemples du dernier gouvernement Villepin (31), du premier gouvernement Raffarin (28) et du premier gouvernement Jospin (26) ont été choisi avant l'annonce du gouvernement et donc sans dessein particulier.

Quel impact de ces nominations sur la composition du Parlement ?

Certains ministres occupaient auparavant des fonctions au Parlement qu'ils ne peuvent conserver. Vérifions et chiffrons l'impact du jeu des suppléances sur la parité.

3 membres du gouvernement augmentent le solde. 23 le neutralisent et 5 l'aggravent.

Solde + 1
Ministres & secrétaires d'état candidats à la députation cédant leur siège de député à une femme :
Jean Louis Borloo, Xavier Bertrand, Luc Chatel

Solde + 0

Ministres & secrétaires d'état candidats à la députation cédant leur siège de député à un homme :

François Fillon, Michel Barnier, Hervé Morin, Laurent Wauquiez, Dominique Bussereau, Christian Estrosi, André Santini, Eric Woerth, Hervé Novelli, Alain Marleix

Ministres & secrétaires d'état cédant leur siège de sénateur à un homme :
Roger Karoutchi, Jean Marie Bockel

Ministres & secrétaires d'état cédant leur siège de sénateur à une femme :

Valérie Létard

Ministres & secrétaires d'état non-candidats :
Christine Lagarde, Bernard Kouchner, Brice Hortefeux, Rachida Dati, Christine Albanel, Jean-Pierre Jouyet, Eric Besson, Fadela Amara, Rama Yade, Martin Hirsch

Solde - 1
Ministres & secrétaires d'état candidates à la députation cédant leur siège de député à un homme :
Michèle Alliot-Marie, Valérie Pécresse, Roselyne Bachelot, Christine Boutin, Nathalie Kosciusko-Morizet

Posté par lateral à 17:28 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Votre site comporte t-il une page pour vous contacter ? Je ne trouve pas et j'ai besoin de vous joindre.

    Enzo du site internet http://www.univ-eliquide.fr

    Posté par Charles, 01 octobre 2013 à 15:02

Poster un commentaire